Sommaire

Les acrochordons (ou « tétines ») sont des petites excroissances de chair qui forment une petite boule accrochée à la peau par une tige (le pédoncule). Mais quelles sont les caractéristiques des acrochordons ? Y a-t-il des traitements médicaux qui permettent de les éliminer ?

Acrochordons : description

Les acrochordons sont de petites tumeurs dont on ignore l’origine mais qui restent bénignes. De ce fait, ces petites boules de chair qui peuvent faire leur apparition n’importe où sur le corps n’entraînent aucune complication. Par ailleurs, ils ne sont absolument pas contagieux.

Ils sont néanmoins inesthétiques et c’est souvent ce qui motive les patients à se les faire retirer. En effet, en eux-mêmes ils entraînent peu de symptômes ; tout au plus peuvent-ils se révéler inconfortables (ils peuvent par exemple gêner le rasage ou s’accrocher dans un collier, ou encore dans les bretelles du soutien-gorge).

Lire l'article Ooreka

Caractéristiques des acrochordons

Environ un tiers des personnes présente un ou plusieurs acrochordons. Ils font leur apparition aussi bien chez l'homme que chez la femme et ce, quel que soit leur âge (mais principalement chez les personnes âgées de plus de 40 ans).

Toutefois, on constate que certaines personnes sont plus fréquemment touchées que d’autres :

  • les personnes en surpoids ou obèses ;
  • les diabétiques ;
  • les femmes enceintes ;
  • les personnes présentant des antécédents familiaux d’acrochordons.

Il existe également divers facteurs de risque tels que les irritations cutanées, la surexposition au soleil ou les frottements répétés.

Bien qu’ils puissent se situer n’importe où sur le corps, les acrochordons apparaissent principalement au niveau du cou, des plis des coudes, des genoux, des aisselles, de l’aine ou sous les seins (voire sur les paupières parfois).

Traitements des acrochordons

Les acrochordons ne présentent pas de risques particuliers et ils n’entraînent pas de complications, ils ne nécessitent donc pas de traitement. Néanmoins, de nombreux patients souhaitent se les faire retirer en raison de l’inconfort esthétique qu'ils procurent.

Lire l'article Ooreka

Interventions chirurgicales

Plusieurs types d’interventions sont possibles :

  • la cautérisation (le docteur brûle l’excroissance qui va noircir et tomber) ;
  • la cryothérapie (on brûle l’acrochordon à l'azote liquide de la même façon qu’on élimine une verrue) ;
  • l’opération chirurgicale qui consiste simplement à inciser au scalpel la base des acrochordons pour les retirer ;
  • l'électrocoagulation qui fonctionne sur le même principe que la cautérisation, le médecin utilisant un courant électrique pour éliminer l’acrochordon.

L’intervention est très rapide et elle est souvent réalisée sans anesthésie préalable. Si plusieurs acrochordons doivent être retirés dans la même zone, une crème anesthésiante peut être appliquée.

Traitement pharmacologique

Il existe par ailleurs des préparations disponibles en pharmacie qui permettent d’éliminer soi-même ses acrochordons.

Les kits qui sont vendus se composent d’un produit à appliquer chaque jour sur la boule de chair jusqu’à ce que celle-ci finisse par tomber. Toutefois avant d’utiliser ce type de préparation, il est préférable de prendre conseil auprès d’un professionnel de santé (il pourra notamment confirmer le diagnostic en cas de doute et rassurer sur le fait qu’il ne s’agit pas d’un grain de beauté ou d’un cancer de la peau débutant par exemple).

Ces pros peuvent vous aider